Bandeau
Rite Forestier des Anciens
Slogan du site
Descriptif du site
3 - Vendita de table
Article mis en ligne le 30 avril 2015
dernière modification le 10 mai 2015
par Jean-Luc
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

VENTE DE TABLE.

Le grand maître, occupant la première place
 :
Demande. "Quelle heure est-il, Bon Cousin, premier assistant ?"

Réponse. "Le soleil commence à éclairer nos forêts."

Le grand maître." Puisque le soleil éclaire nos fonts, prévenez tous les bons cousins de l’une et l’autre ligne, que je vais ouvrir la vente de table, au Mont-Vésuve de Naples ; en grade d’apprenti."

Les premier et deuxième assistant répètent l’avis ; après quoi on fait les signes et les applaudissemens d’usage.

Premier toast.
Le grand maître : « Premier et second assistant, invitez tous les bons cousins à remplir leurs vani de bonne braise ! »

Et cela se répète par chacun des assistans.

Le grand maître : « Mes bons cousins, à rnoi ! »

Tous les bons cousins se lèvent, tenant, les maîtres , la serviette sur le bras gauche , et les apprentis, sur l’épaule.

Le grand maitre avec la hachette à la main gauche, le vano à la droite, et deux doigts sur le fourneau, dit :

« A l’avantage, première fois ; à l’avantage, et boit peu de braise ;

« A l’avantage, deuxième fois » . ; et en boit une autre portion ;

« A l’avantage, troisième fois, » et boit tout le reste.

Le grand maître éloigne du fourneau le vano vide, et l’on fait le signe de l’échelle, horizontalement à la poitrine, et vice versa ; puis , l’éloignant encore plus du fourneau, il répète, en élevant et baissant le vani, première, seconde et troisième fois , à l’avantage !

Alors ensemble heurtant leurs vani, les posent de même sur la table, et l’on fait les signes et les applausissemens.

Second toast.
Le grand maître : « Premier et second assistans , prévenez tous les bons cousins de vos lignes que l’avantage que je vais porter est en faveur de François 1°, roi de France, fondateur de la respectable carbonara" ; l’annonce est répétée par les deuxassistans, et l’on boit comme au premier.

Troisième toast.
Celui-ci se fait par le premier assistant, en faveur du grand maître ; il dit :« Bon cousin orateur et bon cousin deuxième assistant, prévenez les deux lignes que le toast que je vais porter est à l’avantage du grand maître qui dirige si bien nos travaux, et que je réserve le commandement des vani.
Puis le toast s’exécute comme celui fait par le grand maître, étant commandé par le premier assistant.

Quatrième toast
Celui-ci se porte par le grand maître en faveur du premier et du deuxième assistans ; il dit : « Bons cousins, orateur et secrétaire, prévenez les deux lignes que le toast que je vais porter est en faveur des premier et second assistans , pour avoir bien rempli a tous leurs devoirs. »

Cinquième toast.
Celui-ci est porté par le grand maître , à la manière accoutumée , à l’avantage des bons cousins nouvellement reçus.
Le grand maître des cérémonies répond pour eux : « Grand maître, permettez que je m’unisse aux nouveaux bons cousins pour vous remercier, avec les mêmes cérémonies que vous avez employées en leur faveur, et dont vous les avez, ainsi que moi , honorés. »

Sixième toast.
Celui-ci se porte par le grand maître, à l’avantage de tous le bons cousins, et de toutes les vendite établies dans toutes les parties de l’univers.

Nota,[i] Il peut être porté d’autres toasts suivant les circonstances, et celui qui les propose peut les commander ; mais après avoir demandé et obtenu la permission du grand maitre,[/i]

CLOTURE DE LA VENDITA DE TABLE.

Le grand maître : « Bons cousins, premier et deuxième assistans, à quelle heure se ferment vos travaux ? »

Le premier surveillant : « Au coucher du soleil. »

Le grand maître : « Le soleil est-il couché ? »

Le deuxième surveillant : « Toutes les forêts sont dans l’obscurité. »

Le grand maître : « Puisque le soleil n’illumine plus nos forêts et a terminé son cours journalier, mes bons cousins, premier et second assistans, prévenez tous les bons cousins de votre ligne respective que je vais fermer le travail de la vendita de table au grade d’apprenti (le la respectable carbonara sous le titre distinctif de N. N. N. »

Le grand maître bat alors trois coups et fait terminer, suivant la coutume, par les signes et les applaudissemens.

Paroles de l’ordre.

Paroles d’apprenti : Foi, espérance, charité.

Idem de l’ordre et de maître : Honneur, vertu, probité.

Parole de passe…………………….

Le mot d’ordre se donne et change tous les mois.

Signes d’apprentis

De l’échelle : Vertical des deux mains fermées, le pouce élevé, descendant verticalement des deux épaules aux deux hanches.

Du ceinturon : Mouvement double et croisé des deux mains à la fois fermées, le pouce élevé de la hanche gauche à la droite, horizontalement en se décroisant, et vice versa.

Signes de maître.

De l’échelle : Diagonal d’une seule main non fermée , le pouce élevé, de l’épaule gauche à la hanche droite.

Du ceinturon : Mouvement horizontal de gauche à droite, avec la seule main droite étendue, les quatre doigts serrés et le pouce en triangle, d’une hanche à l’autre, à la hauteur de la ceinture.

Mains à l’ordre.

Les bras en croix sur l’estomac, une main sur l’autre.

Attouchemens d’apprenti..

On se prend les deux mains droites, et, les tenant à plat l’une sur l’autre , on fait , avec l’index, sous le bras, une petite croix que l’on contourne par un second mouvement d’un demi-cercle.

Attouchement de maître.

Le même, en faisant autour de la croix le cercle entier.

COSTUMES.

Le costume ordinaire est l’habit en ruban moiré tricolor (noir, bleu et ronde ), mis sur les vêtements habituels, soit en écharpe , soit en sautoir, suivant les grades ou dignités des bons cousins qui les portent. L’échantillon indiqué plus haut pend à l’habit.

Le costume allégorique des grandes cérémonies est, pour les apprentis, culotte courte et capote noire tombant jusqu’aux genoux, à la manière des marins, avec capuchon, que les apprentis ne peuvent lever en vendita ; mouchoir rouge, tombant en pointe en arrière, noué sur le front autour de la tète ; gilet céleste comme la culotte ; jambes nues ; sandales, avec cothurne autour du bas de la jambe, le tout bleu de ciel.
Le costume des maîtres est le même, sinon que le mouchoir rouge est arrangé sur la tête en forme de turban couvrant les sourcils , et que leur capuchon est relevé en vendita, sui vant les circonstances et l’ordre du grand maitre.

Pour le grand maître, longue robe noire monastique , traînant en arrière , avec capuchon ; grande pèlerine et manches très-larges ; ceinture large, rouge, dont les bouts noués à gauche tombent jusqu’à terre ; franges bleu de ciel ; mouchoir à la tête très-volumineux, arrangé en turban ; capuchon relevé de droit, mais baissé à volonté pendant le temps de l’élévation ; tunique sur la peau , bleu de ciel ; ceinture intérieure sur la tunique, divisée en trois parts, horizontale et verticale, lacée derrière ; elle est en peau. Rien de plus, que les sandales à cothurne sur les jambes nues.

J’ai été affligé et vous m’avez consolé. Bonne Vie ! A l’Avantage !

puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2011-2017 © Rite Forestier des Anciens - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.29
Hébergeur : OVH